La Petite Mort, Simon Lagoarde

Anna vous raconte

La première fois que j’ai entendu parler de Simon Lagoarde, c’était lors du lancement du livre L’Abbaye Royale de l’Epau du père Michel Niaussat, magnifique ouvrage auquel il a participé en tant que photographe. Invitée à la Voix au Chapitre, je n’avais pas pu le rencontrer ce soir-là mais je m’étais mis en tête de le faire plus tard.

Pour la petite info, Simon c’est @waapmeup sur Instagram. Et le photographe du livre Jardins d’émotions en Sarthe.

Et donc quelques discussions sur Instagram et une dédicace plus tard, j’ai eu la chance de pouvoir visiter son studio photo, dans le centre-ville du Mans. La première fois que je mettais les pieds dans un studio pro…

Je me suis demandée comment vous parler de lui. Une interview ? Tester une séance shooting ?… J’avais loupé son expo photo La Petite Mort dix jours auparavant à Yvré l’Evêque… Mais oh bonheur ! Simon a eu la bonne idée de publier cette série dans ce magnifique ouvrage :

couverture

La petite mort, bon, vous savez ce que ce signifie cette expression (si, si vous savez… sinon la définition de Wikipédia est suffisante). Je vous invite à lire la préface de l’ouvrage dans laquelle Simon explique que l’idée lui est venue durant les festivités de la Semaine Sainte en Andalousie. Puis sa rencontre déterminante avec un canapé en velours. Les photos prennent une autre saveur après cette lecture éclairante…

Ce livre est un petit bijou de portraits en noir & blanc de femmes sublimées par l’œil de Simon. La lumière, leur expression corporelle, leur abandon face à l’objectif, la blancheur si peu innocente des volutes de fumée, tout est parfait. J’adore ! De l’érotisme chic, aucune vulgarité. Le tout made in Sarthe.

31

Un livre qui s’offre sans souci aux passionnés de portraits, de photographies en noir&blanc, aux artistes peintres, sculpteurs, aux collectionneurs de beaux-livres… Et à soi-même.

Je remercie Simon pour son accueil dans son studio et de m’avoir consacré de son temps pour m’expliquer sa façon de travailler et surtout de créer. Encore une belle rencontre !

PS: Je vous laisse deviner quelle muse est ébéniste de métier.

La Petite Mort, Simon Lagoarde, 30€, 979-10-699-0667-9

En vente dans les librairies du Mans

Sur son site http://www.waap.fr/

2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :