A l’assaut d’une motte féodale !

Dav_bus vous raconte

Cette semaine, je vous emmène dans l’un de mes lieux de balade préférés, au cœur de la campagne sarthoise, juste à quelques km seulement de chez moi. Le département compte aux quatre coins de son territoire plusieurs mottes féodales, généralement bien conservées, certaines ayant même des vestiges de fortifications en pierres. Et celle de Saint-Jean-de-la-Motte que je vais vous présenter est remarquable à plus d’un titre, car dans un bel état de conservation et car elle possède toujours à ses côtés la plate-forme en terre de son ancienne-basse-cour, ainsi que ses fossés secs.

0

(crédit image: www.saintjeandelamotte.fr)

Vers l’an mille, cette motte surmontée d’une tour en bois se situait au sud de l’ancienne province du Maine, sans doute pour surveiller la frontière avec l’Anjou toute proche. Flanquée de sa basse-cour et d’une chapelle, c’était une petite place forte typique de l’époque.
Connue sous le nom de La Motte Achard au 11ème siècle, elle est devenue Saint Jean de la Motte après l’édification de la chapelle dédiée à St Jean Baptiste en 1028.
Le maître des lieux de l’époque, le Seigneur Achard était riche et puissant mais d’une conduite peu exemplaire. A l’approche de la mort, il décide de fonder un prieuré pour le rachat de ses fautes. Ainsi naquit un monastère dédié à Saint Jean Baptiste qui attira peu à peu la population. Un nouveau bourg se développa alors autour de ce prieuré qui n’est autre que l’église et les maisons avoisinantes de ce qui devint Saint Jean de la Motte, l’actuel village.

1

Accessible par un chemin communal (également sentier de randonnée) par l’ouest, on arrive sur un étang creusé par prélèvement de la terre nécessaire à la construction de la motte voisine.

2

Des panneaux explicatifs sont disséminés sur tout le site.

345

La visite commence par les fossés, presque entièrement conservés. Un bloc rocheux intrigue, d’autant qu’en y regardant de plus près, il ressemble à un pan de mur maçonné avec ses moellons et son mortier. Vestige de rempart ?

67

Dans un renfoncement du talus de l’ancienne basse-cour, un petit tunnel voûté suscite l’interrogation : Chapelle souterraine ou simple passage entre les fossés et l’étang en contrebas ?

89101112

Et voilà enfin le but de cette visite, la motte ! Avec ses 16 mètres de diamètre en partie haute et environ 7 mètres de hauteur, elle en impose encore au 21ème siècle ! A son sommet, plus de donjon en bois, mais de superbes et majestueux chênes plusieurs fois centenaires qui protègent pacifiquement les lieux.

1314A l’emplacement de l’ancienne basse-cour, un petit arboretum fut planté il y quelques années. Le lieu est géré par la commune de Saint-Jean-de-la-Motte et l’association Les Sentiers de La Motte.

15

www.saintjeandelamotte.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :