Découverte du Vieux Mans 1/2

Caroline Devred nous partage sa découverte de la Cité Plantagenêt

J’ai découvert la Cité Plantagenêt grâce aux photos du compte Instagram @anna_zenart. Et je dois dire qu’il me semblait plein de promesses.

C’est ainsi que le 09 juin 2020, je partais en odyssée, à la découverte d’une nouvelle ville. Lorsque vous garerez votre carrosse en centre-ville, il y a de fortes chances que la première chose que vous découvriez du Mans soit le chevet de la Cathédrale Saint Julien et ses arcs-boutants ajourés. Il y a donc de fortes chances que vous soyez scotché sur place, prêt à les observer toute la journée. Je vous conseille néanmoins de vous arracher à cette vue pour vous enfoncer dans la Cité Plantagenêt, la cité médiévale de la ville. Pourquoi la ville et pas la cathédrale ? Parce que j’aime les villes. De Strasbourg à Toulouse en passant par Arras, toutes les villes me plaisent. J’aime y déambuler et m’en imprégner. Les villes ont une âme et je voulais connaitre celle du Mans.

Celle du Mans est plurielle. Outre celle de la ville moderne, il y a celleS de la cité, petite ville aux ruelles étroites, loin du bruit des voitures et du tramway, dans une autre dimension. Son entrée est surveillée par Nounours qui veille à sa fenêtre. Saluez-le et partez à l’aventure. Les châteaux biscornus, les villes multiples de Hayao Miyazaki vous font rêver ? Les diverses arches des terres de La Passe-Miroir de Christelle Dabos vous fascinent ? Venez au quartier Plantagenêt. C’est le même esprit. Là des maisons aux pans de bois multicolores. Ici des pierres blanches et des fenêtres rouges. Par là des pierres rappeuses aux couleurs chaudes. En haut des toits d’ardoise. Des esplanades avec la ville, l’autre, en paysage. Des impasses. Des passages voûtés. Tant de diversité, où aller, que regarder ? J’ignorais si je devais tout photographier ou si à chaque nouveau visage de ce faubourg je devais poser les mains sur les pierres afin de sentir le pouls de cette partie du quartier. J’ai fait les deux. Même si en vrai, j’ai surtout marché, marché pour écouter battre les cœurs de cette Babel architecturale sarthoise.

Une chose est certaine, je reviendrai.

Toutes les photos de cette chronique > ©Caroline Devred

To be continued…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :