Quand les Jacobins brillent de mille feux

Vincent nous fait rêver

Vendredi 11 septembre, comme annoncé par plusieurs médias, la Compagnie Carabosse s’est posée sur la place des Jacobins le temps d’une soirée pour nous présenter leur création « Installation de feu », avant de s’envoler vers d’autres villes.

Cette compagnie est riche en propositions de spectacles divers et variés et c’est une chance pour ceux qui ont pu en profiter car la situation sanitaire actuelle a eu raison de plusieurs de leurs représentations en France, en Europe et forcément dans le monde.

Donc, piqué par la curiosité, je me suis rendu sur les lieux à l’heure annoncée. Déjà en partant de mon domicile, beaucoup de piétons prenaient la même direction que moi, et sur les quais la chasse à la place de parking battait son plein. Voilà qui augurait beaucoup de monde pour l’évènement. Et en effet, arrivé au pied de la cathédrale, je constatai une foule assez dense sur la place des Jacobins alors qu’il faisait encore jour.

A la nuit tombante, une multitude de feux se sont mis à briller pour se révéler pleinement dans l’obscurité et me faire découvrir, toujours à distance, que le parking derrière le complexe cinéma/théâtre embrasait aussi le ciel et révélait à mon esprit la partie immergée de l’iceberg.

Et comme il faut donner du temps au temps, j’accédai à l’entrée sous le coup de 23h avec un public clairsemé, donc en condition idéale pour flâner, d’autant plus qu’il n’y avait pas de parcours imposé, hormis l’entrée et ses arches enflammées.

Malgré une odeur de paraffine assez forte mais néanmoins supportable, la multitude de foyers assemblés sous différentes formes géométriques, combinée au léger brouillard de fumée qui s’en dégageait, me plongeait dans une atmosphère monochrome orangée, tel un voile féérique, voire onirique. Des structures animées avec jets de flammes donnaient une dynamique et quelques braseros de toute beauté complétaient cet ensemble venant contrecarrer la fraîcheur du soir. Un musicien multi instrumentiste agrémentait l’espace d’une musique nous invitant à la rêverie.

Je m’étais refusé d’aller sur le site internet de la compagnie avant d’avoir vu de mes propres yeux ce qu’elle proposait sur le terrain. Je voulais conserver un regard neuf, vierge de toute influence visuelle qui aurait peut-être faussé mon avis, et désirais rester dans un état d’esprit de découverte et de surprise. J’ai eu vent in situ de quelques retours légèrement négatifs, ou mitigés, mais l’ensemble des avis glanés ça et là est positif ; seul ombre au tableau, la foule, mais là il suffisait, pour celui qui le pouvait, d’attendre son heure pour en profiter pleinement.

Une chose est sure c’est que le site ne retranscrit en rien ce qui m’a été donné de vivre aux Jacobins et en cela c’est une réussite. Il s’en est dégagé un climat surréaliste et harmonieux que j’ai pleinement apprécié, peut-être aurais-je été moins conquis si j’avais été noyé dans la foule, du moins je ne me serai pas laissé porter par la rêverie que dégageait l’endroit. Au final, ce fut un bonheur, ma patience a eu raison de ma réticence initiale et c’est tant mieux.

Pour ceux qui n’ont pas pu se déplacer, allez visiter leur site www.ciecarabosse.fr et découvrez cette compagnie très créative qui parcourt le monde avec ses spectacles.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :